Jean-Marc Rouillan est sorti de prison !

Jean-Marc Rouillan, ancien membre du groupe armé d'extrême gauche Action directe, est sorti de prison ce matin à Marseille après plus de vingt ans passés derrière les barreaux, apprend-on de source judiciaire.

L'ancien activiste, âgé de 55 ans, s'est vu accorder le 6 décembre dernier en appel une semi-liberté, malgré l'opposition du parquet. Il va travailler durant la journée comme secrétaire de rédaction chez un éditeur marseillais, qui a déjà publié ses trois livres, avant de retourner en prison la nuit.

Il a interdiction de s'exprimer dans la presse et obligation de verser 30% de son salaire au Trésor public et à ses victimes, pour solder les sanctions financières et les indemnités ordonnées par la justice.

Arrêté après une traque de plusieurs années, dans une ferme isolée du Loiret en février 1987 avec trois autres membres d'Action directe, Jean-Marc Rouillan avait été condamné en 1989 à la réclusion criminelle à perpétuité, dont 18 ans de peine de sûreté incompressible.

Il a été reconnu coupable de "complicité d'assassinats" de l'ingénieur général de l'armement René Audran en 1985 et du P-DG de Renault Georges Besse en 1986.

Les trois autres membres d'Action directe arrêtés avec lui en 1987 ont été condamnés pour les mêmes faits.

Le 19 juillet dernier, Nathalie Ménigon, atteinte de troubles vasculaires cérébraux, a obtenu en appel à Paris un régime de semi-liberté. Jean-Marc Rouillan l'a épousée en prison.

Joëlle Aubron, atteinte d'une tumeur au cerveau, a été libérée le 16 juin 2004. Elle est morte le 1er mars 2006. Le dernier membre du groupe, Georges Cipriani, est toujours en prison. (Reuters)