Les géniales fourberies de l'Esquisse

Vendredi 17 novembre 2066, au théâtre Montdory à Barentin, devant une salle bondée, (j'avais bien fait de réserver), “Les Fourberies de Scapin” de Molière, jouée par la Compagnie de l'Esquisse fut un évènement jubilatoire.
Le spectacle a obtenu trois étés durant, un énorme succès dans le Off du Festival d'Avignon. et le public ne s'y était pas trompé en venant bien au rendez-vous !

Un spectacle de commedia dell'Arte qui transporte le spectateur dans une mise en scène originale et explosive où triomphent rires, lazzi et coups de théâtre pour le bonheur et le plaisir de tous.

La Compagnie de l'Esquisse a travaillé avec Carlo Boso, un des maîtres actuels de la commedia dell’arte, pour en proposer une version sous forme de théâtre masqué, qui retrouve l'esprit originel de la pièce largement inspirée à Molière par le théâtre italien.

Il y a un mois, un ami "artiste-amateur" m'avait supplié d'aller voir dans ce même théâtre, “La place Royale” du regretté Corneille par la compagnie Delattres, bon, mais je ne suis jamais arrivé à rentrer dans la pièce, c'était sans doute très bien à Rouen à l'aître Saint-Maclou, mais à Barentin, je n'ai pas trouvé exceptionnel, c'est pour ça que j'en ai pas soufflé mot !

Mais ces Fourberies de Scapin-là, c'est mille degré au-dessus ! Et puis, Molière au théâtre Montdory, c'est un juste retour des choses, puisque Montdory était un célèbre acteur de la troupe de Molière !

Sur le programme culturel, il y a une critique, je vous la recopie, car elle est vraiment ce qu'il faut penser de la pièce :
"Il y a des soirs comme ça où il pleut, où personne ne peut nous accompagner au théâtre, en plus à l'autre bout de Paris. Et si on rentrait plutôt à la maison. "Les Fourberies de Scapin", on connaît par cœur. Et l'on craint toujours la fameuse galère. Bien m'en a pris de ne pas rentrer pour bailler aux corneilles devant un programme télé insipide. Car ces fourberies de Scapin par le théâtre de l'Esquisse sont un pur chef-d'œuvre. Carlo Boso, grand spécialiste de la commedia dell'Arte, signe là une remarquable mise en scène. Il est vrai que Scapin en petit frère d'Arlequin est un personnage de la commedia dell'Arte. Ici rien n'est tiré à l'outrance. Quant aux comédiens, ils sont tous excellents. Non, vraiment qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il fasse beau, que vous soyez seul, entre amis ou en famille, courez voir ce spectacle."
Pariscope.

Si un jour, ces fourberies joué par la Compagnie de l'Esquisse passe pas loin de chez vous, n'hésitez pas !

Nypleusement votre...

Dédé