Le Melville en danger

A Rouen, pour aller au cinéma, on a le choix.
Soit on consomme le dernier film américain, médiatisé à grands renforts de publicité. Pour ce faire, on a le choix avec les dizaines de salles qui nous sont proposées !
Soit, on va au Melville !

On nous annonce que le Melville en danger !
Voici le communiqué de presse :

LE MELVILLE EN DANGER
Communiqué n° 1
Rouen, le 13 décembre 2005

Le Melville, salle de cinéma indépendante de 4 écrans, propose des films en version originale ayant un caractère de nouveauté ou de recherche présentant un intérêt esthétique et sociologique. Il donne toute leur place aux oeuvres les plus novatrices, aux films peu diffusés, au patrimoine cinématographique, au documentaire, au cinéma pour le jeune public en participant à différents dispositifs : école et cinéma, lycéens au cinéma, collèges et cinéma. Il accueille aussi chaque année le Festival du Cinéma Nordique.
Le Melville participe à l’offre plurielle cinématographique de l’agglomération rouennaise et demeure par son histoire, le cinéma d’Art et d’Essai référent.

Aujourd’hui, Le Melville se situe parmi les 12 meilleures salles d’Art et Essai de France. C’est là le résultat de la programmation résolument orientée vers le cinéma d’auteur, accompagnée d’une politique d’animation : débats avec des réalisateurs, soirées thématiques avec des partenaires (associations) ainsi qu’une réelle politique de prix et de fidélisation.
Cependant, les salles Art et Essai ne peuvent réaliser cette politique culturelle qu’en programmant un certain nombre de films " porteurs " en exclusivité. (Etre et avoir, Good by Lénine, Fahrenheit, …)
Malheureusement, la multiplication des copies de ce type de films ne permet pratiquement plus cette exclusivité, d’où une fragmentation du public.

Depuis le début de l’année 2005, la fréquentation du cinéma a fortement diminué en France mais aussi ailleurs en Europe ainsi que de l’autre côté de l’Atlantique. La cause ne semble pas conjoncturelle mais reflète plutôt un comportement différent du spectateur face à la multiplication des supports de diffusion qui permettent à chacun de consommer les films où et quand il le souhaite.
La projection en salles devient anecdotique dans la carrière d’un film dont les recettes sont générées par les nouvelles technologies de plus en plus performantes grâce au numérique (diffusions télés, éditions DVD, chargement internet…).
A cela s’ajoutent d’autres paramètres : baisse du pouvoir d’achat, morosité, qualité des films, inquiétude face à l’avenir…
Cette situation frappe l’ensemble des salles et plus particulièrement la moyenne exploitation qui enregistre une baisse de plus de 20%. Certaines d’entre elles sont déjà en cessation de paiement…

Le Melville n’échappe pas à cette tendance et doit trouver rapidement les moyens de sa survie.

Nous souhaitons que les élus prennent en considération la vocation du Melville et qu’à l’instar des lieux culturels subventionnés (théâtres, salles de concert..), ils contribuent à la pérennité d’un lieu cinématographique «différent» dans l’agglomération rouennaise.

IL Y A URGENCE !

L’équipe du Melville


Dessin issu du site Pourrie Normandie

Nypleusement votre...

Dédé

Commentaires

1. Le vendredi 16 décembre 2005, 16:01 par sybille

Tous ensemble, soutenons le Melville!!!

La discussion continue ailleurs

1. Le mercredi 28 décembre 2005, 11:24 par eluspcfrouen

Communiqué Multiplexes et Docks

L'accord de la CDEC sur le projet de centre commercial et de multiplexe des Docks de Rouen est regrettable. Le groupe des élus communistes de Rouen s'oppose depuis le début à ce projet

2. Le mercredi 28 décembre 2005, 11:47 par eluspcfrouen

l'avenir du cinéma rouennais

Une motion d'urgence défendue par le groupe des élus communistes au conseil municipal de Rouen qui alertait sur les dangers pour le Melville et les cinémas de centre ville de la multiplication des multiplexes à Rouen.