Des mots

Fil des billets

samedi 9 janvier 2010

La meilleure décoration de Noël de tous les temps !

Assurez vous de lire l'histoire sous la photo.

Déco Noël

La bonne nouvelle c'est que je me suis vraiment surpassé cette année avec mes décorations de Noel !

La mauvaise c'est que j'ai dû les enlever après seulement 2 jours !

J'avais trop de gens en panique venant frapper à la porte en criant comme des fous.

Quelles histoires !

En fait, 2 choses m'ont décidé à les enlever:

Premièrement, la police est venu m'aviser que cela pourrait causer des accidents d'autos.

Eux-mêmes ont failli emboutir une automobile lorsqu'ils l'ont vu en passant.

Deuxièmement, une femme d'environ 65 ans a failli se tuer en relevant l'échelle de 35 kilos pour la placer contre le mur.

Elle n'a pas réalisé que c'était un mannequin avant de grimper en haut de l'échelle pour l'aider.

Pas contente du tout la madame.

Incidemment, elle fut une de plusieurs qui ont essayé de faire ça !

Finalement, ma pelouse en souffrait trop.

J'ai maintenant plusieurs marques de pneus laissées par des voitures qui ont grimpé par dessus le trottoir et accidentellement rouler sur le gazon !"

samedi 8 novembre 2008

Condamné pour un "Casse toi pov'con"

Condamné pour un 'Casse toi pov'con':
Bientôt, il va falloir consulter son avocat avant d'aller manifester!

Hervé Eon a pris une amende de 30 euros avec sursis pour offense au chef de l'Etat. Il ne décolère pas.

casse-toi.jpg Hervé Eon et Jean-Luc Mélenchon à la sortie du tribunal de Laval.

C'est quoi cette histoire ?

Le 28 août dernier, Hervé Eon, militant socialiste, se rend à une manifestation lors du passage de Nicolas Sarkozy dans sa ville de La val (Mayenne). Au moment où passe le convoi présidentiel et alors qu'il est interpellé par la police, il brandit une pancarte "Casse-toi pov' con".

Poursuivi par la justice pour "offense", il a été condamné ce jeudi à 30 euros d'amende avec sursis par le tribunal de grande instance de Laval.

Sur RMC, ce vendredi matin, il réagit à cette condamnation :
"Je pense faire appel de cette décision. Parce que dans "condamné à une amende avec sursis", il y a "condamné". Et s'ils veulent faire un symbole, j'irai défendre le symbole de la liberté d'expression".

"Le slogan, chacun pouvait le prendre pour lui. C'était juste pour explique qu'on ne parle pas comme cela aux gens. C'était un acte réfléchi. Si Nicolas Sarkozy le prend pour lui, il faut qu'il sache qu'il a offensé tous les citoyens en insultant ce citoyen au salon de l'agriculture."

"Au moins, on avance sur le débat politique. Jean-Luc Mélenchon qui était au tribunal comme témoin, lors de mon jugement, va proposer une loi sur l'offense. Parce que mon cas crée une jurisprudence. Bientôt, il va falloir consulter son avocat avant de manifester..."

(Source: RMC)

vendredi 7 novembre 2008

Une autre voix à gauche

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez

Ca suffit comme ça !

Le résultat du vote au parti socialiste est connu. Les trois motions issues de la majorité sortante du Parti arrivent en tête. Elles obtiennent 80% des suffrages. Et la motion de Ségolène Royal l’emporte avec sa proposition d’alliance au centre. Ainsi, les orientations qui dominent la social-démocratie européenne l’ont emporté alors qu’elles conduisent partout à l’échec. Elles avalisent l’Europe du traité de Lisbonne, les alliances changeantes, l’abstention face à la droite, et refusent de mettre en cause le capitalisme. Ce résultat est sans ambiguïté. Le score respectable de la gauche du parti n’y change rien malheureusement.

Pour nous, ça suffit comme ça !

Nous refusons de nous renier en participant à des complots et des combinaisons tactiques. Car quelles que soient les arrangements qui sortiront du Congrès de Reims, la future direction du PS appliquera l’orientation majoritaire en particulier quand viendront les prochaines élections européennes. Il faudrait alors accepter ce que nous refusons depuis toujours : le traité de Lisbonne et le Manifeste commun avec les partis sociaux démocrates qui gouvernent avec la droite dans leur pays. Non ! Pour nous, ça suffit comme ça !

Nous prenons nos responsabilités. Dans la crise du capitalisme, notre pays a besoin d’une autre voix à gauche. Nous voulons lui être utiles. Nous voulons reprendre l’initiative, formuler une alternative, faire reculer et battre Sarkozy. Par fidélité à nos engagements, nous prenons donc notre indépendance d’action. Nous quittons le Parti socialiste. Nous allons porter publiquement notre conception du combat républicain et socialiste, sans concession face à la droite, au capitalisme et leur irresponsabilité destructrice contre la société humaine et l’écosystème. Nous allons la proposer au suffrage universel. Ainsi que nous l’a montré en Allemagne Oskar Lafontaine avec Die Linke, nous décidons d’engager avec tous ceux qui partagent ces orientations la construction d’un nouveau parti de gauche et nous appelons à la constitution d’un front de forces de gauche pour les élections européennes. Nous savons qu’une énergie immense dans notre peuple est disponible pour le changement. Il faut aller de l’avant.

Jean-Luc Mélenchon, sénateur de l’Essonne
Marc Dolez, député du Nord

lundi 8 octobre 2007

“Sarkozyte aiguë” n'est pas une injure

Un militant communiste, poursuivi pour injure parce qu'il avait écrit sur un tract que le directeur d'un supermarché était atteint de “sarkozyte aiguë”, a été relaxé vendredi par le tribunal correctionnel de Dinan (Côtes-d'Armor).

Jean-Claude Demoulin, 68 ans, dont le procès avait eu lieu le 7 septembre, n'a pas été reconnu coupable d'injure pour cette expression.

Il a toutefois été condamné à 450 euros d'amende pour diffamation, pour avoir écrit à tort que le directeur ne faisait pas signer de contrat à ses salariés.

Le militant était jugé pour avoir distribué en 2005, dans les boîtes aux lettres de Plouër-sur-Rance (Ille-et-Vilaine), une centaine de tracts anonymes dénonçant les méthodes de gestion de la direction du supermarché local. Il écrivait notamment que “la direction du supermarché était atteinte de sarkozyte aiguë” et “qu'elle traitait ses employés au Kärcher social”.

Le gérant du supermarché réclamait 1 euro symbolique de dommages et intérêts.

Pour l'avocat de la partie civile, les termes employés représentaient bien des injures “dans le contexte social de l'époque et de la crise des banlieues”, alors que M. Sarkozy était ministre de l'Intérieur.

Lors de l'audience, deux anciennes employées sont venues témoigner de l'autoritarisme de la direction et de manquements au code du travail.

Si vous pensez que quelqu'un est atteint de “sarkozyte aiguë”, n'hésitez pas à le lui dire ! Surtout qu'en ce moment, beaucoup en sont atteints !

Nypleusement votre...

Dédé

lundi 15 janvier 2007

Sarko se plante

Sarkozy attribue par erreur à Mitterrand une phrase de Giscard

Nicolas Sarkozy a attribué lundi par erreur à François Mitterrand la fameuse phrase de Valéry Giscard d'Estaing sur “le monopole du coeur”.

“Il y a quelques années, François Mitterrand dans une réplique superbe avait dit: vous n'avez pas le monopole du coeur”, a déclaré le candidat UMP à la présidentielle lors de son premier déplacement depuis son intronisation par les adhérents de l'UMP, au Mont Saint-Michel (Manche) et en Ille-et-Vilaine.

“Moi, je laisserai le monopole du sectarisme à tous ceux qui veulent être sectaires”.

M. Sarkozy faisait référence à la fameuse réplique de Valéry Giscard d'Estaing à son adversaire socialiste François Mitterrand lors du débat télévisé qui les avait opposés entre les deux tours de l'élection présidentielle de 1974.

Le président de l'UMP voulait utiliser cette référence historique pour montrer sa volonté de "ne critiquer personne" durant cette campagne présidentielle.
C'est réussi !

Nypleusement votre...

Dédé

dimanche 26 novembre 2006

Quand Ségolène s'emmêle dans les mails

Une “première version” du discours d'investiture que Ségolène Royal doit prononcer dimanche devant le Parti socialiste a été transmis vendredi à la presse à la suite d'une malencontreuse erreur informatique.

Le document de treize pages intitulé Ségolène.doc a été envoyé en fin d'après-midi à toutes les rédactions par le bureau parlementaire de la candidate présidentielle.

Lire la suite...

vendredi 20 octobre 2006

Propagande

-Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons.
-Seuls les imbéciles peuvent croire que
-nous ne lutterons pas contre la corruption.
-Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous:
-L'honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
-Nous démontrons que c'est une grande stupidité de croire que
-les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé.
-Nous assurons, sans l'ombre d'un doute, que
-la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
-Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s'imaginent que
-l'on puisse continuer à gouverner
-avec les ruses de la vieille politique.
-Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
-soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d'influences
-nous ne permettrons d'aucune façon que
-nos enfants meurent de faim
-nous accomplirons nos desseins même si
-les réserves économiques se vident complètement
-nous exercerons le pouvoir jusqu'à ce que
-vous aurez compris qu'à partir de maintenant
-nous sommes l'UMP, la "nouvelle politique".

Lire la suite...

jeudi 19 octobre 2006

George W Bush

Chanson pour le vainqueur !

podcast

Nypleusement busher...

Dédé

lundi 3 avril 2006

Le premier matin sans elle (par Jean-Marc Rouillan)

Joëlle nous a quittés sur la pointe des pieds. Elle qui connut tant de coups de feu, est morte dans son lit emportée par la maladie.

Très jeune, elle fit sans retour le choix du fusil. Elle appartenait ainsi à l’armée des insurgés qui, des barricades parisiennes à la guérilla de l’Altiplano, éclaire l’histoire d’une éclatante lumière. Les communards sont nos frères et les pétroleuses nos soeurs, comme demeurent nos frères et soeurs ceux qui luttent dans les rues palestiniennes embrasées de soleil et dans les obscures sierras de Colombie. Et nous ne pleurerons pas davantage Joëlle qu’une autre soeur disparue.

Lire la suite...

mercredi 29 mars 2006

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !

Le president de la republique a quitte la salle dans laquelle le patron des patrons europeens, mais francais d'origine, s'exprimait dans une langue etrangere.
Nous savons qu'il est toujours ferme.

Lire la suite...

samedi 11 février 2006

Inutilement

Sans liberté de baver, il n'est point d'éloge flotteur...

C'est Beaumarchais qui avait dit à peu près ça...
« Sans liberté de Blamer, il n'est point d'éloge flatteur »

Voilà un autre extrait :

Lire la suite...

mardi 27 décembre 2005

Pater noster

Il paraît que le 21 ème siècle sera religieux ou ne sera pas.

Laissons donc Jacques Prévert nous chanter son « Pater Noster » afin que nous atteignions la paradis le plus vite possible...

Lire la suite...

mercredi 30 novembre 2005

Les roses de Saadi

Curieusement, Marceline Desbordes-Valmore n'a aucun site qui lui est dédié. Il faudra que je songe, un de ces jours à réparer cette erreur.

Marceline Desbordes-Valmore est une poetesse de talent, celle qui a écrit:
Nous n'avons plus d'argent pour enterrer nos morts.
Le prêtre est là, marquant le prix des funérailles

Dans la biographie de Wikipedia, il y est dit qu'elle a été comédienne, et qu'elle s'est produite à Rouen ! Moi qui adôôôôre les comédiennes....

Les roses de Saadi

Lire la suite...

mardi 22 novembre 2005

O géranium diaphanes

J'ai décidé, à partir de maintenant, de mettre ici, chaque semaine, un poème de mon choix...

Je commence par un poème de Jules Laforgue (Le plus connu des poètes inconnus)
Pas un poème bien facile pour faire connaissance avec l'auteur, mais, m'en fouds, il est à moi le blog !
C'est un extrait du recueil «Derniers vers»

Lire la suite...